mercredi 12 septembre 2012

16. FAQ

La Foire aux Questions... évolutive!



Le projet Arc-en-Ciel prépare t’il au « vrai monde » ?

Dans notre projet, les matières classiques ne sont pas délaissées. Seulement, nous laissons le soin aux enfants de les découvrir par eux-mêmes, à leur manière. Ainsi, apprendre à compter, à lire, à écrire se fait très naturellement, lorsque l’enfant en découvre l’utilité ou l'intérêt. Il éprouve alors une poussée d’enthousiasme très intense, qui peut mener très loin ses découvertes. Ainsi, un enfant qui a vécu la possibilité d’apprendre de manière autonome aura toujours la confiance en lui et les ressources nécessaires pour s’adapter au « vrai monde ».

Comment les élèves vivent-ils leur passage dans une école classique ?

Comme nous le disions à la question précédente, l’enfant qui a grandi dans l’autonomie et la confiance possède souvent les ressources nécessaires pour s’adapter à n’importe quelle situation. Il est curieux de ce changement. C'est le cas, par exemple, des enfants quittant une école alternative pour intégrer un établissement public. En ce qui concerne les compétences, il est possible qu’il ait besoin de s’ajuster pour certaines – cela peut se faire très rapidement -  tout en sachant qu’il peut être parfois beaucoup plus avancé pour d’autres. 

Les élèves sont-ils notés ? Comment savoir où en est mon enfant s’il n’y a pas de notes ?

Il n’y a pas de notes au sens strict du terme. Par contre, il peut y avoir un portrait ou un journal de l’enfant, mettant l’accent sur ses intérêts, ses découvertes, son enthousiasme, ou ses désirs. L’enfant peut le réaliser lui-même. Il s’agit de cette manière d’accompagner l’enfant dans son développement et dans son épanouissement, mais en aucun cas de sanctionner des « manquements » ou « carences », ou d’introduire dans le projet des notions de compétition et de hiérarchie. Les accompagnants respectent ainsi profondément la personnalité et le cheminement des enfants.

Et s’il y a un problème ?

Il faudrait d’abord définir la notion de « problème ». S’agit-il d’un problème concernant les apprentissages, de carences, de retards ? En réalité, chaque enfant a son rythme propre. Ce qui peut être considéré comme retard ou problème n’est que la norme instaurée par un système qui veut que tout le monde apprenne la même chose en même temps. Mais chaque être humain est unique.
Ensuite, s’il existe un réel problème affectant le bien-être de l’enfant, nous l’accompagnerons avec les outils nécessaires afin de l’aider à comprendre et à dépasser ce qu’il se passe en lui (voir le point soins / thérapies).

Quel est le programme de l’année ? À quoi ressemble le plan scolaire ?

Nous avons choisi de ne pas établir de programme au sens strict du terme. Nous préférons proposer un choix d’activités et surtout répondre à la demande des enfants. Les activités que nous proposons favorisent la créativité, l’épanouissement, le développement harmonieux des différents plans de l’être humain (physique, émotionnel, mental, spirituel) et la confiance en soi. Certaines activités ont lieu dans les locaux, d’autres à l’extérieur. Il s’agit de proposer le plus possible un programme « à la carte », répondant au plus près aux besoins de chaque enfant.

Comment sont choisis les enseignants ?

Au lieu d’« enseignants », nous préférons le terme « accompagnants ». Accompagner un enfant nous semble plus pertinent que de l'enseigner, parce qu'il s'agit avant tout d'une relation de partage, de découverte, qui permet tant à l'adulte qu'à l'enfant de grandir et d'apprendre.
En réalité, le projet Arc-en-Ciel étant né d’une association, les adultes impliqués ont peu à peu fait naître celui-ci après mûres réflexions, recherches et rencontres. Certains sont diplômés, d’autres pas. Ce sont avant tout les qualités humaines de ces personnes qui sont essentielles. Elles s’engagent également à travailler sur elles-mêmes de manière régulière et à continuer à se former.

Comment les enfants, parents, et accompagnants collaborent-ils ?

Le projet Arc-en-Ciel étant soutenu par une association, les parents sont membres de droit. Les parents qui le désirent peuvent collaborer étroitement au projet, apporter leur expérience, initier des projets. Le projet est un lieu d’accueil et de liberté, un espace de création, ayant pour but une éducation joyeuse. Afin de maintenir un lien étroit entre tous, une communication régulière sera favorisée, via divers médias.


Quelle est l'ouverture sur le monde proposée aux enfants ?

Dans notre projet, les enfants ne sont enfermés à l’abri de la société comme le proposent les écoles. Au contraire, nous concevons d’abord notre lieu comme un lieu de vie, un lieu de passage, ou une maison ouverte, dans laquelle on entre, on sort, où l’on reçoit de la visite… Nous veillerons également à créer des liens avec le quartier, mais aussi avec nombre d’initiatives en ville, selon les intérêts des enfants.
Ensuite, nous accueillerons régulièrement des personnes de divers horizons (gens de métier, artisans, artistes, agriculteurs, etc). Les enfants auront ainsi des contacts avec des représentants très variés de la société. Nous veillerons à accueillir ou à rencontrer des personnes âgées, afin de recréer un lien intergénérationnel. De même, nous accueillerons et rencontrerons des personnes en situation de handicap.
Aussi, à travers les rencontres, les projets, les partages, ou encore la cuisine, le projet offre une belle ouverture vers les cultures du monde entier.
Enfin, sans faille, nous soutenons la curiosité et l’esprit de découverte des enfants dans leur découverte de la vie.
Rares sont les projets qui proposent une telle ouverture sur le monde. Les écoles, aussi alternatives soient-elles, se cantonnent souvent à créer un microcosme un une enclave ; nombre d’écoles ressemblent d’ailleurs à des prisons. Comment dès lors préparer les enfants et les jeunes à la société, s’ils vivent en dehors de celle-ci, sans jamais y prendre part ?
Le projet arc-en-ciel souhaite être pleinement intégré dans la société, aller à la rencontre de ses représentants, et donner la possibilité, aux enfants qui le souhaitent, d’être déjà acteurs de celle-ci.


Comment les rythmes et les besoins de l'enfant sont-ils respectés ?

En premier lieu, il s’agit de respecter les besoins essentiels des enfants tels que le sommeil, la faim, etc. mais pas seulement !
- Concernant le sommeil, nous n’imposons pas d’horaires d’arrivée et de sortie, mais une présence « à la carte », c’est à dire que les enfants viennent et vont quand ils le veulent. Il n’est pas non plus obligatoire de venir chaque jour. On choisit quand venir, on prévient, on s’organise, comme quand on rend visite à quelqu’un. Pas de stress, pas d’obligation !
Ensuite, au sein de la structure, des lieux de repos et de détente sont aménagés : si un enfant est fatigué, il a la possibilité d’aller se reposer ou de faire la sieste. Bien dormir permet de bien grandir !
- Concernant la faim, chaque enfant a aussi son rythme. Bien qu’un petit-déjeuner, une collation, un déjeuner et un goûter soient proposés à heures fixes, les enfants ne sont pas obligés de manger, ni de manger toute leur assiette. S’ils ont faim entretemps, une collation saine (fruits, fruits secs à disposition) leur sera proposée.
- Les enfants vont aux toilettes quand ils le souhaitent, sans demander la permission.
- Les enfants ne sont jamais obligés de rester assis durant des heures. Ils ont la liberté de se mouvoir quand ils le souhaitent.
- Les enfants ont le droit de s’exprimer quand ils le souhaitent.
- Les enfants ont également besoin d’être respectés dans leur rythme de développement, chacun étant unique. Nous accompagnons son évolution, dans rien induire, le respectant profondément.
- Important : nous devons respecter leur besoin de jouer, sans jamais interrompre le jeu.
- Le besoin de sécurité des enfants sera respecté. Ce n’est pas parce que l’on prône un accompagnement des enfants dans la liberté qu’on laisse tout faire. Les limites, les règles rassurent les enfants, donnant une cohérence au projet du vivre-ensemble.
Enfin, les besoins tels que l’appréciation, l’attention, le respect, et surtout l’amour, sont bien entendu une base essentielle du projet Arc-en-Ciel.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.